Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau

Actualité scientifique

Applis pour reconnaître les mélanomes : peut mieux faire

  

Mars 2020 - La détection du mélanome à un stade débutant est un élément clé du pronostic, le traitement chirurgical aboutissant alors à la guérison dans la très grande majorité des cas.  Plusieurs technologies ont été développées pour aider les médecins généralistes et les dermatologues à identifier les mélanomes et réduire ainsi les délais pour le diagnostic et la prise en charge.

Toutefois il faut aussi que les patients consultent rapidement leur médecin, c’est-à-dire qu’ils soient attentifs à l’apparition d’anomalies sur leur peau et suffisamment informés pour savoir lesquelles méritent d’être montrées à leur médecin.

Les smartphones modernes permettent de faire des photos de bonne qualité et c’est ce qui a conduit au développement d’applications (applis) destinées à aider à l’auto examen de la peau et à la surveillance de maladies cutanées ainsi qu’à fournir un avis sur la nécessité d’une consultation médicale.  Entre 2014 et 2017, pas moins de 235 de ces applis « dermato » ont vu le jour !

Certaines applis orientées sur les cancers de la peau transfèrent les images vers un professionnel de santé expérimenté dans le domaine ce qui se rapproche de la télédermatologie. Mais d’autres applis font intervenir l’intelligence artificielle : schématiquement, la photo prise par le smartphone est « comparée » à des milliers d’images classées comme à bas risque ou haut risque de cancer (le plus souvent de mélanome). L’appli indique alors quel est le degré de risque de cancer pour la lésion prise en photo par le smartphone. Des conseils pour demander un avis médical sont ensuite prodigués.

Malheureusement la fiabilité de ces applications reste sujette à caution. Les performances de deux applis ayant obtenu le label européen au cours de ces dernières années (Skin care et Skin vision) sont loin d’être optimales avec en particulier des « faux négatifs » c’est-à-dire des lésions évaluées à tort comme à faible risque alors qu’il s’agissait de cancer. L’inverse étant également possible.

Pour que les applis basées sur l’intelligence artificielle puissent apporter un réel service il est important qu’elles soient mieux évaluées et mises en conformité pour assurer davantage de protection aux consommateurs. C’est pour l’instant loin d’être le cas.

Dr Marie-Line Barbet

Freeman Ket coll. : Algorithm based smartphone apps to assess risk of skin cancer in adults: systematic review of diagnostic accuracy studies. BMJ 2020;368:m127. doi.org/10.1136/bmj.m127

 


 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION