Informations sur le mélanome et autres cancers de la peau

Actualité scientifique

Amélioration de la survie globalement dans le mélanome grâce à l’association Dubrafenid et Trametinib

Résumé de l’article scientifique publié le 16 novembre 2014 dans "The NEW ENGLAND JOURNAL of MEDICINE: Improved Overall Survival in Melanoma with Combined Dubrafenib and Trametinib"

(Amélioration de la survie globalement  dans le mélanome grâce à l’association Dubrafenid et Trametinib)

Caroline Robert, M.D, PhD et all



Historique

Les inhibiteurs BRAF vemurafenib et dabrafenib ont montré leur efficacité en tant que monothérapies chez des patients ayant des mélanomes métastasiques non traités précédemment  et présentant des mutations V600E ou V600K. Toutefois, une résistance acquise aux inhibiteurs  de BRAF se développe  fréquemment dans le cas de ces monothérapies. De plus, l’utilisation des inhibiteurs de BRAF peut induire le développement de tumeurs secondaires de la peau. L’association dabrafenib et l’inhibiteur de MEK trametinib, comparée au darafenib seul, a amélioré l’activité anti tumorale dans cette population de patients.

Dans cette étude en ouvert de phase 3, randomisée, nous avons évalué l’effet de la bithérapie dabrafenib plus tramenitib versus la monothérapie vemurafenib, sur la survie globale chez des patients non traités précédemment présentant des mélanomes stade IIIC ou IV avec des mutations BRAF V600E ou V600K.


Méthodes

704 patients présentant un mélanome métastasique avec une mutation BRAF V600 ont été  répartis en 2 groupes de manière randomisée. Ils recevaient oralement comme thérapie principale, soit une association dabrafenib (150 mg deux fois par jour) plus trametinib (2 mg une fois par jour) soit vemuranib (960 mg deux fois par jour). Le paramètre principal de cette étude était la survie globale.


Résultats

Au cours de l’analyse intermédiaire pré-planifiée de la survie globale, qui a été réalisée après que 77% du nombre total d’évènements attendus soient survenus, le taux de survie globale après 12 mois était de 72% (intervalle de confiance à 95% : 67 à 77) pour le groupe bithérapie et 65% (intervalle de confiance à 95% : 59 à 70) pour le groupe vemurafenib. Le temps médian auquel est observé 50%  de progression ou décès était 11,4 mois pour le groupe  bithérapie et 7.3 mois pour le groupe vemurafenib. Le taux de réponse objective était 64% dans le groupe bithérapie et 51% dans le groupe vemurafenib (p<0.001). Les taux d’évènements indésirables graves et les arrêts des traitements de l’étude étaient similaires dans les 2 groupes. Les carcinomes épidermoïdes cutanés et les kerato-acanthomes sont survenus chez 1% des patients dans le groupe bithérapie et 18% chez ceux du groupe vemurafenib.


Conclusions

Comparé à la monothérapie vemurafenib, l’association dabrafenib plus trametinib a amélioré significativement la survie globale chez des patients non traités précédemment et présentant un mélanome métastasique avec des mutations BRAF V600E ou V600K, sans augmenter la toxicité globalement.

(Financée par GlaxoSmithKline ; ClinicalTrials.gov numéro NCT01597908.)

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION