Informations sur le mélanome

Actualité scientifique

Vous examiner la peau peut vous sauver la vie !

 Avril 2016 - La surveillance des mélanomes malins de stade 1 (c'est-à-dire sans métastase ganglionnaire ni viscérale), une fois opérés, diffère en fonction de l’épaisseur de la tumeur. Si celle-ci est de moins de 1 mm par exemple, il est recommandé de revoir le dermatologiste tous les six mois pendant 5 ans puis tous les ans au delà. Dans l’intervalle de ces visites, il est conseillé de s’examiner régulièrement la peau pour dépister toute nouvelle lésion ou des modifications au niveau des nævus existants. Car on sait qu’avoir eu un mélanome est en soi un facteur de risque d’en avoir d’autres…

Pourtant, selon une étude menée aux Etats-Unis beaucoup de patients ne se conforment pas à cette règle.

Ainsi parmi 176 patients ayant eu un mélanome et suivis dans un centre unique, seuls 14, 2 %, en réponse à une interview écrite ou téléphonique, ont signalé s’être regardé intégralement le corps dans les deux mois précédents : ils avaient utilisé pour ce faire des miroirs et/ou s’étaient fait aider par un tiers (1).


C’est d’autant plus dommageable que l’auto-examen est réellement efficace, ainsi que le montre une autre étude qui a carrément comparé le devenir de patients ayant eu un mélanome entre 1987 et 1989, selon qu’ils se conformaient ou non à des examens réguliers et complets de leur propre peau. Ils ont constaté que pour ceux qui ne faisaient pas d’examen réguliers, le nombre de décès par mélanome a progressé de manière continue pendant 20 ans, tandis que pour les patients qui « s’auto-examinaient », le nombre de décès par mélanome a atteint un plateau dix ans après le diagnostic.


S’il est difficile de chiffrer exactement la contribution de l’auto-examen dans la diminution du risque de mourir d’un mélanome pour les patients ayant déjà souffert d’un mélanome, tant il y a d’autres facteurs susceptibles d’intervenir, on ne peut que reconnaître le bénéfice potentiel de cette stratégie. Encore faut-il que les patients soient entraînés à cet auto-examen et informés de ce qu’ils doivent chercher !


Dr Marie-Line Barbet

1) Coups RJ et coll. : Skin self examination behaviors among individuals diagnosed with melanoma. Melanoma Res., 2016; 26 : 71-6.

2) Paddock LE et coll. : 2016 ; Skin self-examination and long-term melanoma survival. Melanoma Res., 2016 ; publication avancée en ligne le 17 mars.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION